Les Anciens des Batignolles

asso4Entré dans le langage courant local, le terme désigne ceux qui ont travaillé dans les ateliers choletais où, jusqu'en 2007, ont été fabriqués des tours d'usinage. C'est aussi le nom d'une association. Elle a été créée en février 2011, à la suite de rencontres informelles lancées en septembre 2011 par d'ex-salariés. L'idée : faire revivre la mémoire d'un site emblématique de la ville, aujourd'hui friche industrielle ; ce qu'on appelait l'usine Ernault, du temps de son vivant.

Depuis février, une bonne douzaine de « gars » des Batignolles, exclusivement des retraités, ont investi régulièrement l'ancien show-room avec pour objectif la réalisation d'une exposition.

L'exposition

Pendant des mois, Roger Gaveau, Jean-Claude Rayneau, Claude Baron et les autres membres de l'association ont puisé dans leurs propres réserves, mais aussi sollicité leurs ex-collègues et des entreprises du secteur possédant encore des tours signés Ernault.

L'actuel propriétaire des murs, le promoteur Régis Vincenot, a accepté non seulement que le groupe s'installe dans l'ancien show-room déserté, mais aussi qu'il récupère les agrandissements de photos de machines qui y étaient toujours accrochés. Les anciens d'Ernault ont également écumé les rédactions des journaux locaux à la recherche d'articles de presse.

Au final, le matériau réuni (documents et fiches techniques, photos, outils maison, pièces du centre d'apprentissage, plans...) a été suffisant pour couvrir plusieurs rangées de panneaux et remplir quelques vitrines (prêtées par le musée du Textile).

Le sens de la visite

asso2L'exposition se découvre en deux parties. La première concerne la vie sociale et l'histoire de l'entreprise, étalée sur 64 ans : de 1943, où, après le bombardement sur Nantes, Batignolles-Châtillon replie une partie de ses ateliers sur Cholet, à 2007, quand le site ferme définitivement. Entre les deux, se succèdent bons (médailles du travail, arbres de Noël, clubs sportifs...) et mauvais moments (les inondations de 1977, les licenciements). On apprend que le papa du chanteur celtique Gilles Servat a fait toute sa carrière dans l'entreprise ; on découvre un mouchoir de Cholet sur lequel on a reproduit un tour Ernault-Somua ; on détaille les carnets (naissances, mariages, décès) qui, régulièrement, circulaient en interne ; on s'étonne que le footballeur Jean-Claude Suaudeau, dans une autre vie, ait été fraiseur à Cholet !

La seconde partie de l'exposition, très technique, s'intéresse aux tours d'usinage, des premiers, qui fonctionnaient avec une manivelle, jusqu'aux derniers, à commande numérique ultra-sophistiquée.

Quand et où ?

Au premier étage de l'ancienne usine,88 rue Bourgneuf. On y accède par l'entrée principale.

L'exposition  est ouverte le mardi de 14h30 à 17h30. Gratuit

asso3

Dudu BOUDEAU (†) - Clande BARON - Gérard GRODEAU (†) - Jean-Claude RAYNEAU

asso1

Jean Claude BLOUIN - Jean-Claude RAYNEAU

Voir les photos de la rencontre de janvier 2018

Vidéo réalisée pour l'Exposition du 11 octobre 2012